Accueil Alpinisme Cascade Ski Arctique Kayak Lienzutiles Livres et cinema Voile

Voile en France

Navigation

2019

Juin

Vendredi soir: tout le monde se retrouve à bord. Dîner à bord. Samedi matin: courses, préparation du bateau et départ pour l'Île d'Aix, sans vent; mouillage pour le déjeuner. Passage devant Fort Boyard et arrivée à Saint Denis d'Oléron pour la nuit. Port archi blindé pour cause de régate... Dimanche: départ très tôt pour une étape longue vers Cordouan, puis Royan. Navigation sans histoire. Mais très longue... avec beaucoup de conversations sur les livres de mer et en particulier Slocum et Moitessier, dont Catherine nous a envoyé les couvertures.  Aux abords de Cordouan, le banc nord est un lieu prisé de pique nique pour les plaisanciers du coin. On va faire un tour avec Soprano jusqu'aux abords du phare, magnifique, mais malheureusement un peu dans la brume, et on revient mouiller le long du banc nord pour un déjeuner... de fin d'après midi. On repart vers Royan. Port sans intérêt, capitainerie fermée, pas de sanitaires, ville sans cachet... Météo du lendemain un peu musclée. Lundi: il se confirme que le vent va sérieusement forcir dans la matinée. La canicule est pour les autres; nous, on sort les vestes de quart et les surpantalons! On ferle la trinquette sur le pont pour pouvoir l'envoyer rapidement. Et effectivement, à la sortie des passes de la Gironde, on se prend un bon coup de vent. On décide d'envoyer la trinquette, mais une bonne vague l'a envoyée chaluter et on constate qu'elle est déchirée au niveau du guindant... On la ramène dans le carré et on prend des ris sur le génois et la GV (je vous raconte tout de suite la fin de l'histoire de la trinquette: elle a été déposée mardi à notre retour à la voilerie Klein aux Minimes et a regagné Soprano le jeudi de la semaine suivante, prête pour l'Espagne et le Portugal - Leçon -comme dirait Michel-  ne rien laisser trainer sur le pont quand on attend du mauvais temps! Et grand merci à la voilerie Klein!!!). Navigation sans histoire jusqu'à Saint Martin de Ré. On se retrouve amarrés à côté de "Cipango" qui est l'homologue de Soprano pour un club de voile croisière de Lyon! Mardi: Retour sur La Rochelle, entretien de Soprano Photos

Mars

Le WE dernier (4 jours), navigation entre Concarneau et Brest. Le premier jour, jusqu'à Audierne, surtout au moteur par manque de vent. Départ le lendemain, d'abord vers le raz de Sein, passé par temps brumeux et sans beaucoup de vent, avant un long bord jusqu'à Ouessant. Arrivée un peu sport avec un très fort courant traversier. Dans la baie de Lampaul, ce n'est pas la foule estivale; nous sommes seuls jusqu'à ce qu'un autre bateau nous rejoigne. Le lendemain, route vers Camaret au portant et à toute vitesse. Et enfin retour sur Brest par le goulet. 4 jours de beau temps! Photos

2018

Golfe du Morbihan Départ vers 12h00. Le port du Crouesty est un foutoir sans nom ! On essaie de se faufiler entre les bateaux qui préparent le TBI, une autre régate, elle aussi sur le départ,  et une foultitude de bateaux pêche-promenade sur le départ aussi pour un concours de pêche… il y en a partout ! On finit par s’extraire  de ce mikado infernal et nous voilà enfin tranquilles, cap sur Piriac. Ce n’est pas la tornade, mais une petite brise d’ouest souffle et nous permet d’envoyer le spi asymétrique. Un grand bord nous amène directement sur Piriac. Que du bonheur ! Arrivée et visite de ce très joli village, calme et pittoresque, calme. Très calme, même. Surtout à 20h00, un vendredi soir, en saison. La soirée commence par un calcul détaillée de la nav du lendemain jusqu’à Vannes. Courants, hauteurs d’eau etc… avec pétole au programme. Et se poursuit par l’apéro et le dîner. Samedi matin, départ de bonne heure de bonne humeur. Le vent porte mais la pétole est bien au rendez-vous, fidèle au poste. On envoie le spi, un peu pour appeler le vent, faire comme si on y croyait… pas très convaincant… On affale. Moteur. Une risée, on renvoie. Et on affale définitivement. A toute chose malheur est bon : Éric pilote la dernière manœuvre de bout en bout et affale en solo. Retour jusqu’au Golfe au moteur. Entrée dans le Golfe avec un léger courant contraire, GV haute et moteur en appui. Un autre voilier file à côté de nous, mais sous spi… et en solo. Bon, il nous fiche un peu la honte… mais il devait connaître le coin comme sa poche, donc ça ne compte pas (on se rassure comme on peut… !) Arradon. Nous sommes en avance pour l’ouverture du pont de Vannes. Prise de corps mort, gonflage d'annexe et descente à terre pour une bière. Dom nous raconte ses souvenirs de vacances dans le coin. Ça devient mélo, l’heure tourne, nous repartons vers Vannes. Je n’étais jamais allé à Vannes ; ville superbe ! et qui gagne à être connue. Le lendemain, nous partons de bonne heure. Toujours pétole... navigation au moteur jusqu’à l’entrée du Golfe. Là, le vent s’établit et on peut (enfin) commencer à vraiment naviguer jusqu’au Crouesty. Photos Voiles de l’ECP Quelques photos du week end du 1er mai en Bretagne Sud. Départ du Crouesty le samedi matin et navigation vers Hoëdic. Les velléités d'atteindre l'île d'Yeu se sont vite dissipées dans le froid, la bruine et les vents contraires... Nous nous contenterons de l'île d'Hoëdic. Mais il faut dire qu'elle a fait des progrès; on peut mouiller sur tonne et débarquer. Toujours aussi sympa; un lieu hors de notre monde...! Le lendemain, départ vers Piriac en faisant un crochet par Houat. Le mouillage à Houat est sympa pour le déjeuner, encore qu'un peu agité; en revanche, en arrivant à Piriac, nous nous faisons virer pour cause de tirant d'eau trop important pour le 45 pieds avec qui nous naviguions.... donc, direction La Turballe, qui se fait un plaisir de nous accueillir! La météo est polaire! Navigation le lundi vers Belle Ile et Sauzon; la météo s'éclaircit et c'est par un temps estival que nous arrivons à Sauzon. Toujours aussi beau! Le dernier jour, retour au Crouesty par La  Teignouse, avec très peu de vent mais un beau soleil. En Bretagne, on ne peut pas tout avoir...

2017

Tour de Bretagne: Saint Malo - Bénodet Vendredi, un premier bord jusqu’aux Minquiers puis cap à l’ouest. Pas grand-chose à signaler, à part 2 navires de forages off shore au large de Paimpol… manquerait plus qu’ils trouvent du pétrole à 3 milles de Bréhat… Longue navigation au moteur au large de Bréhat et des Héauts pour contrer le courant de marée et on poursuit de nuit jusqu’à Roscoff avec une arrivée bien méritée vers 0h30. Samedi, étape plus tranquille vers l’Aber Wrach avec arrivée en fin d’après-midi, pour profiter des festivités d’anniversaire de la station SNSM locale. Bagads et démonstrations de chiens sauveteurs sont au programme ; bon, les toutous sont bien braves mais ne donnent pas vraiment envie de se séparer du gilet… rien que dans le port c’est déjà très, très long ! Dimanche : départ vers Molène et navigation dans la brumasse. Mouillage dans le port de Molène et débarquement pour un tour de l‘île. On se décide à visiter le musée du Drummond Castle ; 2,5 € pour une salle de 4 mètres sur 3, cela paraît assez cher comparé au Louvre, mais bon… C’était compter sans Gérard ! Gardien du « musée », et rappelé spécialement par la municipalité pour redynamiser l’attraction, il nous annonce tout de suite qu’il va nous donner « quelques » explications sur le naufrage et qu’il y en a pour environ 2 heures !! et c’est vrai !! et en plus il a tout du titi parisien !! Tout y passe de la météo à la biographie des protagonistes de l’affaire, en passant par les caractéristiques du bateau, la sociologie des îles de Molène et Ouessant au XIXème et les cadeaux de la reine VIctoria… On en était à la biographie du peintre qui a fait le tableau de je ne sais plus qui, exposé au musée de Concarneau, quand nous nous sommes levés et avons expliqué à Gérard que nous allions à Ouessant et que, vu la marée, et si nous ne voulions pas finir comme le Drummond Castle, il fallait vraiment qu’on y aille. Passage du Fromveur en fin de journée sur une mer plate et avec un bon vent travers ; un régal ! Prise de coffre à Lampaul. Lundi : cap sur Sein, toujours sur une belle mer. Débarquement en 2 bordées histoire de visiter l’île en laissant un peu de personnel à bord. Puis direction Douarnenez, parce que la météo de mardi n’est pas top : fort vent et pluie. De fait, la journée de mardi se passe à Douarnenez. Quelques idées (idiotes !) de sortie dans la baie pour faire des hommes à la mer s’évanouissent dans le crachin et la torpeur qui suit le repas de midi préparé par Anne. C’est une visite du musée à flot (superbe) qui occupe la fin de journée. Mercredi : passage du Raz de Sein. Le vent est toujours fort mais la mer est étonnamment plate. On remonte la baie sous trinquette, avec 3 ris dans la GV, et ça file quand même ses 8 nœuds. Le vent se calme en milieu de journée au passage du Raz et l’après-midi se passe en exercices d’homme à la mer dans la baie d’Audierne. Nuit à Audierne (très sympa) Jeudi, Loctudy après une traversée de l’archipel des Glénan et des exercices d’alignements entre les îles. Vendredi, navigation éprouvante d’environ 5 milles pour ranger Soprano au ponton visiteurs de Bénodet. Pour les aficionados, les photos de la semaine. Début mai: Lorient encore Samedi matin appareillage direction Concarneau... seulement on est au près et le bateau ne remonte pas vraiment bien; donc, changement de destination et cap sur Belle Ile. Palais et soirée sympa. Dimanche matin, appareillage et direction Port Tudy où l'on arrive en début de soirée. Débarquement et visite. Lundi matin, Alain et moi "confions" le bateau à Pascal et Romain pour faire la nav de la journée; décision de faire le tour de Groix avant rentrer à Lorient.  Navigation sans histoire; 4 marsouins nous suivent un bon bout de temps. Et, au sud de Groix, petit phénomène bizarre autant qu'étrange: alors que l'on navigue par houle faible d'ouest et quelques vagues de vent de nord, on rattrape un train de vaguelettes, sur une bande de 20 mètres de large qui se propage vers le sud est et s'étend à perte de vue à tribord et babord du bateau... on en discute, sans en trouver l'origine. Retour sur Lorient, plein de gazole et retour sur Paris. Dans la voiture, on écoute les news et entre 2 commentaires politiques, une petite info locale parvient à se glisser: il y a eu l'après midi un tremblement de terre du côté de Quimperlé. Et les vaguelettes que l'on a vues, c'était ce qui restait de la secousse à la surface de la mer??? carte ci-dessous et article du Télégramme. Photos Pâques: Lorient Samedi matin, prise en main du bateau (Dufour 365). On récupère quelques nouvelles aussières (en remplacement de drisses trop longues et, en plus, très usées). Départ à 11h00 et cap sur Sauzon. Navigation au portant sans problème jusqu’à Belle Ile. Devant Sauzon, exercices de virements / empannages / présentation de la manœuvre d’homme à la mer. Arrivée sur Sauzon et embossage à couple. Pen Duick VI vient mouiller à l’entrée du port. Débarquement, tour en ville puis dîner et dodo. Dimanche matin, cap sur Ster Vraz. Tea time au mouillage au fond de Ster Vraz (splendide…), puis cap sur Groix. Devant Groix, exercices d’HAM, à la voile (méthode Birthe) puis au moteur. Arrivée à Port Tudy dans un joyeux bazar à peu près géré par la capitainerie : d’abord embossage à couple dans l’avant-port, puis mouvement vers le bassin à flot, puis contre ordre de la capitainerie et grand rond au fond de l’avant-port pour essayer d’échapper au ferry qui quitte l’île et finalement accès à une panne dans le bassin à flot. Visite chez Ti Beudeff, puis dîner et dodo. Lundi, très peu de vent. Exercices de spi asymétrique et retour sur Lorient à 15h00. Photos Et d’autres photos...

2016

De nouveau une navigation automnale entre Lorient et Concarneau. Photos.
Mer et Montagne